Accueil > EVENEMENTIEL > à l’occasion du Printemps de Bourges, La FNCC, le SMA et la FEDELIMA (...)

à l’occasion du Printemps de Bourges, La FNCC, le SMA et la FEDELIMA s’engagent autour d’objectifs communs en faveur des musiques actuelles en signant une charte

Diverses et plurielles, les musiques actuelles expriment un ensemble de pratiques et d’œuvres constituant la première pratique culturelle des Français. Au carrefour d’enjeux multiples — artistiques bien entendu mais aussi économiques, sociaux, environnementaux et technologiques — ces musiques et pratiques représentent un levier d’intervention publique très précieux, tout particulièrement pour les collectivités territoriales.

Les collectivités sont le premier soutien financier des lieux, structures et festivals de musiques actuelles. Leur engagement a largement contribué à permettre l’émergence artistique et à favoriser, par l’enseignement comme par l’action d’accompagnement, l’accès de toutes et de tous aux pratiques
.
Conscients de ces enjeux et de la nécessité d’y apporter des réponses fortes et adaptées, la FNCC, le SMA et la FEDELIMA, acteurs au plus près des territoires, souhaitent s’engager au travers de cette charte autour d’un certain nombre d’objectifs communs :
• renforcer la diversité des esthétiques, des pratiques et des initiatives qui permettent leur émergence et leur développement
• promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les métiers des musiques actuelles et mener une action résolue contre le harcèlement moral et sexuel
• œuvrer pour une plus grande équité territoriale et un ancrage local des projets et des acteurs, au plus près des attentes, des besoins et des cultures des populations
• favoriser la coopération et la solidarité comme alternative à la mise en concurrence accrue des acteurs professionnels
• initier et consolider des espaces de concertation à l’échelle des territoires, et plus généralement faciliter le dialogue et l’échange entre les élus territoriaux et les acteurs professionnels
• accompagner l’adaptation aux changements législatifs et aux nouvelles normes (sécurité, volumes sonores, emploi, formation...) selon les réalités des acteurs et des territoires
• œuvrer pour un Centre National de la Musique soucieux de l’équilibre de l’écosystème musical, de l’intérêt général et de la diversité des territoires
Les signataires s’engagent à promouvoir cette charte et à favoriser sa prise en compte par les partenaires dans les territoires.

Bourges, le 18 avril 2019