Aujourd'hui : jeudi
29 juin 2017
Initiatives de nos adhérents
Toulouse Métropole présente sa charte de la Lecture Publique

Amener les habitants de la Métropole, en particulier la jeunesse, à la lecture, à la création, à la culture, est un des grands défis pour les collectivités publiques. La charte de la lecture publique de Toulouse Métropole pose des principes clairs et favorise l’engagement de l’ensemble des acteurs dans le domaine du livre, de la lecture et des savoirs.

EN SAVOIR PLUS >
Communiqués de la FNCC

Rythmes scolaires et éducation artistique et culturelle : pour une concertation nationale

C’est aux collectivités territoriales, et presque essentiellement aux communes, qu’est revenue la responsabilité, d’une part, de mettre en place la réforme des rythmes scolaires décidée en 2013 par le précédent Gouvernement et, d’autre part, d’organiser les “nouvelles activités périscolaires” (NAP), notamment les activités de natures culturelles et artistiques. Les collectivités ont su, malgré leurs contraintes financières, faire face à cette exigence.
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>

Elections législatives : la Culture concernée

La culture, un outil de la démocratie. La culture est l’une des formes les mieux partagée sdu dialogue citoyen. C’est aussi, dans un monde traversé de violence et d’intolérance, le gage de l’écoute et du respect mutuels. Les parlementaires l’ont bien senti, à la suite des attentats de l’année 2015, en introduisant dans la loi (NOTRe et LCAP) le principe des droits culturels des personnes ainsi que ceux de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, de la promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel. Des principes dont l’article 3 de la loi LCAP confie la mise en œuvre, au nom d’une égale responsabilité politique partagée, aux collectivités et à l’Etat.
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>
Rencontres territoriales

Rencontre Territoriale de la FNCC en région Ile-de-France

à Enghien-les-Bains, jeudi 29 juin 2017

La Fédération Nationale des Collectivités Territoriales pour la Culture, FNCC, et la Ville d’Enghien-les-Bains ont le plaisir de vous convier à la rencontre territoriale organisée le jeudi 29 juin 2017 à l’occasion de la XIème réunion annuelle du réseau des villes créatives de l’Unesco, sur le thème : « Collectivités territoriales, espaces publics et arts numériques »

Jeudi 29 juin 2017 à partir de 14h00
Rendez-vous au Centre des Arts
– 12 rue de la Libération –
95880 ENGHIEN-LES-BAINS

Retrouvez le programme détaillé et le bulletin de participation à compléter et à nous retourner ci-dessous.




La Lettre d'Echanges
A LIRE, dans le N° 152 : mai 2017
Récentes évolutions de la politique de décentralisation culturelle.

La Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales organisait, le 17 novembre 2016, une table-ronde sur les évolutions récentes de la politique de décentralisation culturelle. Florian Salazar-Martin est intervenu pour expliciter l’approche développée par la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) dont il est le président.

La décentralisation culturelle suppose, sans doute à la différence d’autres secteurs de l’action publique, une fusion entre l’horizon national et l’horizon local. Dialogue et non transfert. Longtemps, le dialogue entre l’Etat (via les DRAC, dont on peut se réjouir que leurs moyens soient renforcés dans le cadre du PLF 2017) et les territoires s’est déployé autour d’équipements cofinancés mais aussi au travers de structures sous double tutelle Etat/collectivités territoriales comme les Agences départementales de musique et de
danse (ADDM) ou les Agences régionales. Les ADDM ont pour la plupart disparu ou ont été incorporées dans les conseils départementaux, c’est-à-dire qu’elles ont perdu leur qualité de structures de dialogue ; les agences régionales connaissent globalement une évolution similaire au sein des conseils régionaux.

Disponibilité, convivialité et ouverture, les trois qualités des espaces publics.

Plus encore que la rue, la plage constitue le symbole par excellence de l’espace public ouvert à toutes et à tous : sa privatisation provoque immédiatement un sentiment d’accaparement injustifiable d’un bien collectif.
Tout le monde est en droit de fréquenter la plage. C’est un lieu de totale “disponibilité” (notamment par la gratuité), de jour comme de nuit, tout au long de l’année. Tout le monde se rencontre sur la plage : c’est un lieu de dialogue, de convivialité. Enfin, bien des activités sont possibles sur une plage, se baigner, lire, méditer, discuter ou jouer au volley-ball : un lieu ouvert à des usages multiples.
Disponibilité, convivialité et ouverture semblent être les trois caractéristiques majeures définissant des espaces publics offrant une qualité d’accueil et d’égalité d’accès au bénéfice de la mixité sociale et du dialogue interculturel et intergénérationnel. Des espaces publics qui répondent à leurs attentes démocratiques et contribuent au respect des droits culturels des personnes.

Voir aussi les sommaires des précédents numéros