Aujourd'hui : jeudi
1er septembre 2016


Actualités

Calendrier prévisionnel des sessions de formation du 2ème semestre 2016



Le Carnet Cirque de la FNCC

Ce Carnet a été réalisé avec le Groupe de concertation d’élu-e-s et de professionnel-les sur les arts du cirque  : Fédération française des écoles de cirque, FNCC, Syndicat des cirques et compagnies de création, Territoires de cirque et ARTCENA.

A consulter en ligne en suivant le lien ici.

A commander en cliquant ici.

JPEG - 20.6 ko


Communiqués de la FNCC

Pour la liberté d’expression artistique dans l’espace public

Le Groupe de concertation élu.e.s et professionnel.le.s sur les arts de la rue – qui comprend la FNCC, Artcena et la Fédération Nationale des Arts de la Rue – s’est réuni à Chalon-sur-Saône, à l’occasion de la 30e édition du festival Chalon dans le rue, le 21 juillet. Devant une salle pleine, il a débattu des suites du rapport de la Mission nationale pour les arts et la culture dans l’espace public (MNACEP) avec pour objectif principal d’anticiper les actions et les engagements dans la perspective de ses recommandations
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>

Journées d’Avignon 2016 : la FNCC en mission d’intérêt général

La fête du Festival d’Avignon 2016 a été endeuillée par l’attaque meurtrière de Nice, au soir du 14 juillet. Réunis du 13 au 17 juillet pour leurs traditionnelles Journées d’Avignon, les élu-e-s de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture ont exprimé leur soutien aux proches des victimes, leur colère et leur détermination à combattre tous les fanatismes. La FNCC a aussi pris la mesure du défi de responsabilité et de construction d’espoir auquel cet événement tragique enjoint les élu-e-s, événement qui en France succède à ceux de 2015 et auxquels ne cessent de s’ajouter tant d’autres dans le monde.
TELECHARGER LE COMMUNIQUE>>

En hommage aux victimes de Nice

Ce 14 juillet, une violence aveugle s’est abattue sur Nice, faisant près d’une centaine de victimes. Nous voulons leur rendre hommage, à toutes et à tous, et dire à leurs familles, à leurs proches que nous sommes là pour les entourer du mieux que nous pourrons. Et pour s’engager à promouvoir les conditions d’un avenir plus pacifié. Mais le pourrons-nous ? Cet hommage est celui de la compassion, du deuil. Celui aussi de la colère. Mais surtout celui de l’incertitude. Partout, chez nous, ailleurs, l’intolérance grandit. On ne sait plus comment s’en protéger, comment en démonter l’ineptie. Ces assassinats sont d’effroyables drames individuels. Mais aussi un désastre collectif dont nous portons tous une part de responsabilité. Face à des crimes qui relèvent désormais presque de notre vie quotidienne, ici en France et partout dans le monde, nous devons faire de la solidarité le sens le plus profond de notre vie collective, de notre engagement démocratique pour faire vivre nos valeurs d’humanité.
Les associations d’élu-e-s réunies à Avignon le 16 juillet 2016.


La Lettre d'Echanges
A LIRE, dans le N° 145 : juin/juillet 2016
Du lieu de culture à l’espace de la démocratie ?

La bibliothèque comme outil politique, comme espace de vie démocratique reste encore à inventer, même si des expérimentations de plus en plus nombreuses vont dans cette direction. Quelques réflexions.
L’espace de la parole. Aux côtés des écoles de musique, des musées... la bibliothèque apparaît comme étant l’un des équipements culturels financés par les collectivités. C’est-à-dire l’un des services dont doivent bénéficier les habitants : un outil du service public de la culture. Donc un service culturel qui, en période de difficultés budgétaires, court le risque de voir stagner, voire voir diminuer, ses crédits.

Loi LCAP. Epilogue

Pluralité des lois.
Une loi création était d’abord une demande par les professionnels. Elle était aussi un engagement présidentiel. La loi patrimoine, en revanche procède surtout d’une volonté gouvernementale. Ces deux lois, ces deux attentes différentes ont été fusionnées. Quant à la “loi architecture”, elle procède notamment d’un rapport de Patrick Bloche, président de la commission culture de l’Assemblée nationale, et d’une plus grande prise en compte de l’architecture par le ministère et, surtout, de l’attente d’une profession aux prises avec de grandes difficultés économiques. Par ailleurs, la “loi archéologie préventive” (un champ qui, comme l’architecture, a été ajouté après coup aux projets initiaux sur la création et le patrimoine), relève, elle, en particulier des difficultés budgétaires récurrentes de l’INRAP.

JPEG - 42 ko
Voir aussi les sommaires des précédents numéros